Tirez parti de notre guide basé sur des données pour attirer la demande de cette fin de saison.

Travellers

Une nouvelle étude révèle quels sont les voyageurs les plus confiants de la région Asie-Pacifique

 | Enregistrer
Selon l'indice de confiance des voyageurs de Booking.com, même si le désir de voyager est fort, le niveau de confiance pour s'aventurer au-delà des frontières diffère selon les pays d’Asie et d’Océanie.
Booking.com B. logo

Rédacteur/Rédactrice

Alors que l'Asie et l'Océanie sortent tout juste de plusieurs années de confinements et de fermetures strictes des frontières, les différences d’état d’esprit et de confiance en matière de voyage sont plus marquées dans cette région du monde. 

Pour connaître le niveau de confiance des clients d’Asie-Pacifique à l’heure d’explorer à nouveau le monde, ainsi que leur position en matière d’accueil des touristes internationaux, Booking.com a lancé son nouvel indice de confiance des voyageurs de la région. 

Cet indicateur s’intéresse au niveau de confiance, aux facteurs de motivation et aux inquiétudes des clients d’Asie et d’Océanie, ainsi qu’aux différences entre les pays de la région. Dans le cadre de cette étude, combinée à des données et des informations exclusives,11 000 voyageurs et voyageuses vivant dans 11 pays et territoires d'Asie-Pacifique ont été interrogés entre avril et mai 2022.

Traveller Confidence Index

 

Parmi les 11 pays consultés, l'Inde est la plus confiante : 86 % des sondés ont l'intention de voyager au cours des 12 prochains mois. Elle est suivie de près par le Vietnam et la Chine. Les marchés nord-asiatiques (Corée du Sud, Taïwan et Japon) sont quant à eux moins bien placés en matière de confiance globale, mais leur envie de voyager est elle aussi bien présente (plus de 60 % des personnes interrogées). 

Notre sondage révèle que les touristes indiens, vietnamiens et chinois sont davantage disposés à tolérer ou à ignorer les principaux freins liés aux voyages, notamment les modifications récurrentes et les coûts liés au séjour. À l'inverse, une majorité des Japonais (75 %) ont exprimé leur incertitude au sujet de la réouverture des frontières, tout comme au niveau de la capacité du pays à recevoir en toute sécurité des voyageurs internationaux (82 %). 

« Suite à l'assouplissement de la plupart des restrictions aux frontières, il est très émouvant et encourageant de constater que les voyages reprennent en Asie-Pacifique », déclare Laura Houldsworth, responsable de la région chez Booking.com. « Cela n’a pas seulement encouragé les clients à repartir, mais a également redynamisé l’ensemble du secteur du voyage. Même si les habitants de la région ont toujours très envie de voyager, notre indice de confiance met en lumière des différences selon les pays, pour plusieurs raisons. C’est un indicateur prometteur, révélateur des opportunités que les acteurs du secteur peuvent saisir pour s'adapter et collaborer afin d’améliorer le niveau de confiance globale des voyageurs et voyageuses. De cette façon, nous pourrons véritablement permettre à tous et à toutes d’explorer à nouveau le monde de manière durable. » 

Les principaux motifs favorisant les voyages

Le désir de voyager reste globalement fort parmi les touristes d'Asie-Pacifique ; la facilité de préparation et de réservation du séjour, ainsi que son coût constituant leurs 2 préoccupations principales. Ces 2 facteurs arrivent en haut du classement dans tous les pays, même si les restrictions continuent de s’assouplir dans cette partie du globe.

Après 2 années de confinement marquées par des changements constants, l’envie de « juste partir » (46 %) apparaît également comme le principal motif de voyage en Asie-Pacifique, suivie de près par la volonté de « s’évader pour se ressourcer mentalement », pour 36 % des répondants. En Thaïlande, ce dernier élément constitue la principale motivation de 76 % des personnes interrogées, un pourcentage bien plus élevé que dans les autres pays. 

Les principaux freins au voyage

Il est évident que l'incertitude liée à l’évolution rapide de la pandémie a toujours un impact sur les touristes. Pour 38 % des sondé(e)s, le coût du voyage reste la principale préoccupation et l’élément qui pourrait les empêcher de réserver un séjour. Arrivent ensuite la « peur de devoir se soumettre à une quarantaine » (37 %) et la « possibilité de ne pas pouvoir rentrer à cause de la fluctuation des restrictions aux frontières » (37 %). 

Traveller Confidence Index - APAC

 

Les principales inquiétudes varient fortement d’un pays à l’autre. À Singapour, en Chine et à Hong Kong, les voyageurs et voyageuses ont surtout peur de rester bloqués sur place en raison de nouvelles réglementations aux frontières (respectivement 61 %, 53 % et 55 %). Quant aux Japonais, c’est plutôt la possibilité de tomber malade lors de leur séjour qui les préoccupe (47 %).

Lorsqu'on leur a demandé s’ils acceptaient désormais les perturbations comme partie intégrante du voyage, il est intéressant de constater que près de la moitié des Japonais (47 %) et des Coréens (32 %) ont répondu non. Il s’agit des 2 seuls pays dans ce cas.

 

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

À retenir
  • Booking.com a lancé son tout nouvel indice de confiance des voyageurs en Asie-Pacifique, un indicateur s’intéressant au niveau de confiance, aux motivations et aux inquiétudes des clients de la région.
  • Ce sont les Indiens qui sont les plus confiants, 86 % d'entre eux déclarant vouloir voyager au cours des 12 prochains mois.
  • La position de la Corée du Sud, de Taïwan et du Japon dans le classement en matière de confiance globale est plus basse.
  • Nous avons interrogé 11 000 voyageurs et voyageuses vivant dans 11 pays et territoires d'Asie et d'Océanie entre avril et mai 2022.